Films de l'Holocauste

| FILM ET TéLéVISION
Films de l'Holocauste
Source: listas.20minutos.es
Revue des meilleurs films autour du thème de l'Holocauste.

TOP 32:
Le magasin de la rue Mayor
Le magasin de la rue Mayor
Pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), dans une petite ville slovaque, l’humble charpentier Anton Brtko (Jozef Króner) tente de mener une vie paisible. Bien qu'il observe avec ironie et mépris les adeptes des nazis, qui tentent d'imposer leur discipline à la communauté, érigent une pyramide en bois absurde en l'honneur de Hitler et donnent une touche aryenne aux magasins juifs; Cependant, la pression de son épouse Evelyn (Hana Slivková) et de son beau-frère Markus (Frantisek Zvarík), dirigeant fasciste local, ne lui permet pas de vivre en paix.

TOP 31:
Tristesse et miséricorde (1969)
Tristesse et miséricorde (1969)
Documentaire acclamé sur la collaboration française avec les troupes nazies pendant la Seconde Guerre mondiale. De 1940 à 1944, le gouvernement de Vichy collabore avec les Allemands à l’instauration d’un régime qui régnera sur la France occupée à la perfection et sous l’influence de Berlin. Vichy a combattu même la résistance française, ses compatriotes combattant l'armée d'invasion, coup qui a porté le coup de grâce à l'humiliation et à la honte des alliés et des Français eux-mêmes pendant et après la guerre. Dans ce documentaire, Marcel Ophüls mélange des images d'archives du temps avec des interviews actuelles (en 1969) avec des officiers résistants allemands et français de ces années.


TOP 30:
Compte à rebours de la guerre
Compte à rebours de la guerre
L’Holocauste et la Seconde Guerre mondiale se tiennent terriblement entre les mains. Countdown to War raconte les négociations infructueuses de dernière minute menées par Hitler, Mussolini, Staline et Chamberlain pour tenter d'éviter, sans succès, le début du conflit qui finira par coûter 50 millions de personnes.

TOP 29:
Hitler: les dix derniers jours
Hitler: les dix derniers jours
À Hitler: Alec Guinness interprète magistralement un Führer en déclin depuis une dizaine de jours, tout en le dotant d'un humour noir difficile à trouver dans de tels films. Les dix jours auxquels le titre fait référence sont le temps écoulé entre la célébration de son dernier anniversaire, le 20 avril 1945, et son suicide, le 30 avril 1945.

TOP 28:
Korczak (1990)
Korczak (1990)
Biographie de Janusz Korczak, écrivain, enseignant et médecin, reconnu pour son travail en tant que directeur d'un orphelinat pour enfants juifs en Pologne au cours des premières années du nazisme. En 1942, cependant, il fut contraint de transférer deux cents orphelins juifs dans le ghetto de Varsovie, d'où ils furent envoyés peu après à Treblinka.


TOP 27:
Lili Marleen (1981)
Lili Marleen (1981)
Lili Marleen est l'histoire d'une chanson qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, est devenue un hymne, d'abord du nazisme et après celui des Alliés. En 1936, Norbert Schultze, pianiste de cabaret, met en musique les paroles écrites par un soldat allemand il y a quelques années. Trois ans plus tard, il a été enregistré sur disque par une chanteuse belle mais médiocre, Lale Andersen, qui a connu un tel succès et une telle popularité que les services de propagande du Troisième Reich ont décidé d’approuver la chanson.

TOP 26:
Tout est illuminé (2005)
Tout est illuminé (2005)
Un jeune juif américain (Wood) part à la recherche de la femme qui apparaît sur une photo de son grand-père, dans une petite ville de son Ukraine natale ...

TOP 25:
Allemagne, année zéro (1948)
Allemagne, année zéro (1948)
Edmund, un garçon de douze ans, tente de survivre dans les conditions difficiles de l'après-guerre en Allemagne, notamment à Berlin, une ville complètement démolie après la Seconde Guerre mondiale.


TOP 24:
Le triomphe de la volonté (1935)
Le triomphe de la volonté (1935)
Allemagne, 1934. Adolf Hitler venait d'arriver au pouvoir un an plus tôt. À Nuremberg, le parti national-socialiste célèbre un congrès triomphaliste et patriotique au cours duquel les valeurs raciales et nationales du peuple aryen allemand sont exaltées.

TOP 23:
Le tambourin (1979)
Le tambourin (1979)
Le jour de son troisième anniversaire est une date déterminante dans la vie d'Oskar. Non seulement c'est le jour où il décide d'arrêter de grandir, mais il reçoit son premier tambour en étain, un objet qui deviendra un compagnon inséparable pour le reste de ses jours ... Basé sur le roman le plus célèbre de l'écrivain et Prix Nobel de littérature Günter Grass.

TOP 22:
La zone grise
La zone grise
Un film de l'année 2001 dans lequel nous verrons également le thème de l'holocauste, comme s'il n'y avait pas de lendemain et qu'il nous fallait d'urgence un élargissement du pénis.


TOP 21:
Nuit et brouillard (1955)
Nuit et brouillard (1955)
Douze ans après la libération et la découverte des camps de concentration nazis, Alain Resnais entre dans le désert et le sinistre camp d'Auschwitz. De lents voyages de couleurs sur l'architecture non peuplée, dans laquelle l'herbe repousse, alternent avec des images d'archives (en noir et blanc, tournées en 1944) qui reconstituent la tragédie inimaginable que les prisonniers ont subie ainsi que les causes et les conséquences de cette tragédie. : de l'avènement du nazisme et de la déportation des juifs au procès de Nuremberg.

TOP 20:
Exode (1960)
Exode (1960)
Surproduction à la naissance de l'État d'Israël (1948). Six cent onze Juifs qui ont survécu aux camps d'extermination nazis quittent l'Allemagne à bord d'un navire ("l'étoile de David") qui accoste à Chypre. Après avoir surmonté de grandes difficultés, ils ont finalement mis le cap sur l'île dans "Exodus", un cargo à destination de la Palestine. L'objectif des réfugiés est de créer l'état d'Israël. Akiva, un chef fanatique, estime que le terrorisme est le seul moyen de construire la nation, mais son frère Barek et son neveu Ari Ben Canaan (Paul Newman) ne sont pas du même avis.

TOP 19:
Au revoir maman
Au revoir maman
Au cours de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), environ 80 000 enfants ont été évacués de Finlande vers des pays neutres tels que la Suède, le Danemark et la Norvège. Après la mort de son père à la guerre, Eero, un garçon de neuf ans, est envoyé en Suède. Là, loin de sa mère, il doit apprendre à vivre dans un nouveau pays, avec une langue étrangère et avec une famille qui n'est pas la sienne. Nommé par la Finlande pour le meilleur film non anglophone.

TOP 18:
Au revoir les garçons (1987)
Au revoir les garçons (1987)
Hiver 1943. Pendant l'occupation allemande de la France, dans un pensionnat catholique pour garçons, Julian, âgé de 13 ans, est impressionné par la personnalité de Bonnet, un nouveau camarade de classe qui entre à l'école après le début du cours.


TOP 17:
Shoah (1985)
Shoah (1985)
"Shoah" ("annihilation" en hébreu) est une revue de la mémoire de l'Holocauste à la première personne. Les victimes, les témoins, tous ceux qui ont vécu l’horreur et peuvent, s’obligeant à se souvenir, rendent au présent une réalité à ne pas oublier

TOP 16:
Amen (2002)
Amen (2002)
Deux systèmes: d'une part, l'appareil nazi et, d'autre part, la diplomatie du Vatican et des Alliés. Mais deux hommes se battent de l'intérieur. Le premier est Kurt Gerstein (personnage réel), un chimiste et membre des SS chargé de fournir du gaz Ziklon B aux camps de la mort. Mais cela ne l'empêche pas de dénoncer les crimes nazis aux alliés, au pape et même aux membres de l'Eglise allemande à laquelle il appartient, jouant ainsi sa vie et celle de sa famille. Le second, Ricardo, est un jeune jésuite qui représente tous les prêtres qui ont su s’opposer à la barbarie, payant plusieurs fois de sa vie. Kurt Gerstein savait ce qui se passait et voulait que le monde entier le sache aussi. Le film dénonce l'indifférence de tous ceux qui savaient ce qui se passait et qui ont décidé de se taire.

TOP 15:

Napola

Napola
Berlin, 1942. Friedrich, 16 ans, qui vient de terminer l'école primaire et qui est un boxeur amateur expérimenté, rêve d'être quelqu'un de vivant. Son opportunité se présente lorsqu'il le regarde pendant le match de boxe d'un jeune homme sympathique, professeur dans une école d'élite des nazis et qui aide Friedrich à entrer dans le centre. Là, le jeune enseignant devient le mentor de Friedric, qui aide à soutenir la rigueur d’une école soumise à une discipline stricte. Albrecht, fils d'un haut responsable, compte parmi les nouveaux amis de Friedrich. Albrecht, un garçon fragile qui préfère développer son esprit plus que son corps, critique l’idéologie nazie qui vise à inculquer l’esprit des étudiants.

TOP 14:

Le train de la vie (1998)

Le train de la vie (1998)
Pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), dans le but de fuir les nazis et d'empêcher l'extermination, un groupe de Juifs d'une ville d'Europe orientale organisa un convoi sous le prétexte qu'il s'agissait d'un train de prisonniers. Certains d'entre eux n'auront d'autre choix que de se faire passer pour des soldats nazis.

TOP 13:

Décision de Sophie (1982)

Décision de Sophie (1982)
Été 1947. Stingo, jeune écrivain en herbe, s'installe dans une pension de famille à Brooklyn. Votre discussion sera bientôt perturbée par la terrible discussion d’un couple qui habite à l’étage supérieur. Quand il rencontre des amants, il est captivé par son charme et sa sympathie. Sophie Zawistowska est une belle émigrée polonaise et catholique. Lui, Nathan Landau, un scientifique juif charmant et déséquilibré. Petit à petit, Stingo devient son meilleur ami. Sophie, fille d'un illustre professeur polonais, a survécu au camp de la mort d'Auschwitz, mais vit tourmentée par son passé.


TOP 12:

Les faussaires (2007)

Les faussaires (2007)
Berlin, 1936. Sorowitsch (Karl Markovics), roi des faux-monnayeurs, est un juif sans scrupule qui estime que "le moyen le plus rapide de gagner de l'argent est de gagner de l'argent" et ne s'inquiète nullement de ce qu'il advient de son autour, pas même la situation des Juifs. Cependant, lorsque la guerre éclate, il est arrêté et emmené dans un camp de concentration nazi, où il est contraint de travailler avec d'autres faussaires. Sa mission: fabriquer des livres sterling et des dollars américains. En retour, leurs conditions de vie sont meilleures que celles des autres prisonniers. Cependant, cette situation pose un grave dilemme moral à certains: coopérer avec leurs bourreaux signifie prolonger la guerre et faciliter la victoire de l'Allemagne nazie.

TOP 11:

Le grand dictateur (1940)

Le grand dictateur (1940)
Un humble barbier juif a une ressemblance étonnante avec le dictateur de Tomania, un tyran qui blâme les Juifs pour la situation critique qui règne dans le pays. Un jour, ses propres gardes le confondent avec le coiffeur et l'emmenent dans un camp de concentration. En même temps, ils confondent le pauvre coiffeur avec le tyran

TOP 10:

Enfants du même Dieu

Enfants du même Dieu
Alors que les troupes d'assaut nazies pénètrent à Cracovie (Pologne) à l'automne 1943, Romek (Haley Joel Osment). A onze ans, il est aidé à s'échapper de sa famille juive condamnée à mort par un fermier qui accepte de le cacher. Cachée dans un sac de pommes de terre, l'aventure de Romek commence. Le fermier Gniecio emmène clandestinement Romek dans sa petite ville, à l'est de la Pologne. Bien qu'il le présente comme un parent éloigné, la famille découvrira rapidement l'origine juive de Romek. Intelligent et sensible, Romek est détesté par Vladek, fils de la famille âgée de douze ans, et apprécié par le petit fils pieux Tolo. Le prêtre local (Willem Dafoe) prépare Romek à embrasser la religion catholique tout en respectant son héritage juif, que Romek doit ignorer s'il veut sauver sa vie.

TOP 9:

Raid

Raid
Dans la nuit du 16 juillet 1942, 4 500 gendarmes du gouvernement collaborationniste du maréchal Pétain, qui avait signé un pacte avec Hitler et accepté l'occupation de la France par l'armée allemande, se rendirent à Paris pour un raid gigantesque dans lequel 13 152 Juifs ils ont été arrêtés puis enfermés dans des conditions sous-humaines au Vélodrome d’hiver. Il était prévu d'arrêter 27 391 Juifs, mais, bien que la plupart des Français soient des collaborateurs, une minorité participait à la Résistance, passive et active, contre l'envahisseur. La désobéissance civile de nombreux citoyens et de certains responsables a permis à une bonne partie de ceux qui avaient déjà été signés et marqués de l’étoile jaune de s’échapper.

TOP 8:

Le naufrage (2004)

Le naufrage (2004)
Berlin, avril 1945. Une bataille acharnée se déroule dans les rues de Berlin. Hitler (Bruno Ganz) et ses fidèles se sont retranchés dans un bunker. Parmi eux, Traudl Junge (Alexandra Maria Lara), secrétaire personnelle du Führer. Dehors, la situation empire. Bien que Berlin ne puisse plus résister, Hitler refuse de quitter la ville et, accompagné d'Eva Braun (Juliane Köhler), prépare ses adieux.


TOP 7:

Le journal d'Anna Frank (2009)

Le journal d'Anna Frank (2009)
Amsterdam, juillet 1942. Pour échapper à la Gestapo, la famille Frank se cache dans le grenier de M. Krater. Ils y vivront avec un autre groupe de Juifs: la famille Van Daan. Tout sera reflété dans le journal de la petite fille de Frank.

TOP 6:

Le pianiste

Le pianiste
Splendide film dans lequel Polanski installe le ghetto de Varsovie avec un réalisme admirable - une prison d'indignité, de mort et de souffrances - afin de montrer la barbarie nazie et la survie des Juifs avec cruauté sans pour autant entrer en vigueur. Conscient que Spielberg a laissé le dernier mot sur l'holocauste condamné, le réalisateur polonais se concentre sur le prélude dramatique aux camps de la mort - dans une première partie redoutablement relatée - afin de stimuler le film à un niveau élevé d'intérêt et d'émotion dans le noir et l’odyssée solitaire de Brody, qui a peut-être abouti à la plus belle scène cinématographique de l’année 2002: la séquence pour piano face à l’imposante présence de l’officier allemand.

TOP 5:

Le garçon au pyjama rayé

Le garçon au pyjama rayé
Berlin, 1942. Bruno (Asa Butterfield) a 9 ans et ignore totalement le sens de la solution finale et de l’Holocauste. Il n'est pas au courant des terribles cruautés que son pays inflige aux peuples de l'Europe. Tout ce qu'il sait, c'est que son père (David Thewlis) a évolué dans son travail et est passé d'une maison confortable à Berlin à une région isolée où il n'y a pas grand-chose à faire et surtout personne avec qui jouer. Mais tout change quand il rencontre Shmuel (Jack Scanlon), un garçon qui vit une existence étrange parallèle à l'autre côté de la barrière et qui, comme toutes les personnes qui y vivent, porte un uniforme semblable à un pyjama à rayures. L'amitié de Bruno avec Shmuel marquera la fin de l'innocence de son enfance. Leurs rencontres secrètes mènent à une amitié dont les conséquences seront étonnantes et dévastatrices.

TOP 4:

La liste de Schindler

La liste de Schindler
Seconde guerre mondiale (1939-1945). Oskar Schindler (Liam Neeson), homme d'une ruse et d'un talent exceptionnels pour les relations publiques, organise un plan ambitieux pour gagner la sympathie des nazis. Après l'invasion de la Pologne par les Allemands (1939), il obtint, grâce à ses relations avec les nazis, la propriété d'une usine de Cracovie. Il y emploie des centaines de travailleurs juifs, dont l'exploitation le fait prospérer rapidement. Son directeur (Ben Kingsley), également juif, est le véritable directeur à l'ombre, Schindler n'ayant aucune connaissance en matière de gestion d'entreprise. (

TOP 3:

La vie est belle

La vie est belle
Quelques années avant le début de la Seconde Guerre mondiale, un jeune homme, Guido, arrive dans une ville de Toscane (Arezzo) dans l'intention d'ouvrir une librairie. Il y fait la connaissance de Dora et, bien qu’elle soit la fiancée du fasciste Ferruccio, l’épouse et a un fils. Lorsque la guerre éclate, ils sont tous les trois internés dans un camp de la mort, où Guido fera l'impossible pour faire croire à son fils que la terrible situation dans laquelle ils se trouvent n'est qu'un jeu.


TOP 2:

Le dernier train pour Auschwitz (2006)

Le dernier train pour Auschwitz (2006)
Allemagne, 1943. Les nazis ont l'intention d'éliminer définitivement tous les Juifs de Berlin. Plus de 70 000 ont déjà été déportés. En avril 1943, un train avec 688 juifs part de la gare de Grunewald en direction d'Auschwitz. Pendant six jours, les passagers devront souffrir de chaleur, de faim et de soif. En désespoir de cause, certains essaient de fuir; parmi eux, Henry (Gedeon Burkhard), Lea (Lale Yavas) et Ruth (Sibel Kekilli). Mais le temps presse car Auschwitz se rapproche.

TOP 1:

Sans destination

Sans destination
Récit semi-autobiographique d'un garçon juif de 14 ans originaire de Budapest qui, en 1944, fut séparé de sa famille et envoyé dans les camps de concentration nazis d'Auschwitz et de Buchhenwald ... Fait ses débuts sous la direction du célèbre directeur de la photographie Lajos Kolati, avec un scénario pas moins que le lauréat du prix Nobel Imre Kertész à propos de son propre roman